Rémunération sur Objectif de Santé Publique (ROSP)

La rémunération sur objectifs de santé publique repose sur le suivi d’indicateurs couvrant deux grandes dimensions : l’organisation du cabinet et la qualité de la pratique médicale

Concrètement, comment fonctionne ce dispositif ?

    Les indicateurs d’organisation du cabinet portent notamment sur l’informatisation du cabinet, indispensable à la coordination des soins et à l’amélioration des pratiques.
Ils concernent l’ensemble des médecins quelle que soit leur spécialité, excepté pour l‘indicateur portant sur la synthèse annuelle du dossier informatisé du patient, réservé aux médecins traitants.
Les indicateurs de qualité de la pratique médicale comportent trois volets : le suivi des maladies chroniques, la prévention et l’efficience.
Ils concernent les médecins traitants, les médecins spécialistes en cardiologie et maladies vasculaires, et les médecins spécialistes en gastro-entérologie et hépatologie (2)

Le dispositif de la rémunération sur objectifs santé publique fonctionne selon un système de points attribués, pour chaque indicateur, en fonction de la réalisation ou non de l’objectif fixé pour cet indicateur ou de la progression vers l’objectif. Chaque point vaut 7€.

Comment AlmaPro s’insère dans ce dispositif pour les indicateurs d’ Organisation du cabinet 400 points (2800 €) ?

  • Dossier médical (75pts=525€)             OUI avec AlmaPro
  • Aide à la prescription (50pts=350€)     OUI avec AlmaPro, la BCB
  • Volet de synthèse (150pts indexés sur le nombre de patients : pour 800 patients=1050€)     OUI avec AlmaPro
  • Télétransmission (75pts=525€)

Ces points sont liés obligatoirement à une télétransmission d’un minimum de 66,66%

  • Affichage d’organisation du cabinet sur Ameli et au cabinet (50pts=350€)